17 mars 2022

Des résultats ambivalents pour l’étude environnementale concernant la falaise de Petit-Saguenay

Falaise de Petit-Saguenay

La municipalité a commandé une étude environnementale pour évaluer les impacts potentiels d’un projet d’école d’escalade et de l’éclairage nocturne de la falaise qui surplombe le village . Cette étude réalisée par la firme Englobe inclut un inventaire floristique sommaire, une projection de la faune pouvant être présente sur le site et un recensement des milieux humides présents sur place.

Les résultats de l’étude sont les suivantes :

  • Aucun cours d’eau ou milieu humide n’est présent sur place.
  • Le site est caractérisé par deux types de peuplements forestiers :
    • Un peuplement forestier mixte dans la partie inférieure du site, qui est composé principalement d’épinettes blanches, de bouleaux à papier, de thuya occidental, de sapin baumier, de dryoptère odorante, de polypode de Virginie et de pyrole;
    • Un milieu dénudé sec dans la partie supérieure du site, avec présence de quelques thuyas occidentaux et de quelques pins.
  • 5 espèces fauniques, essentiellement ailées, susceptibles d’être menacées ou vulnérables pourraient être présentes sur le site :
    • Campagnol des rochers;
    • Chauve-souris argentée, cendrée ou rousse;
    • Faucon pèlerin anatum.

Impacts potentiels de l’éclairage de la paroi

L’étude identifie la pollution lumineuse comme étant le principal impact potentiel sur la faune. Ce type d’éclairage n’aurait aucun impact sur la flore. Les espèces les plus susceptibles d’être affectées par la pollution lumineuse sont celles qui sont active la nuit. Voici les principales conclusions de l’étude à ce sujet :

  • Les chauves-souris pourraient éviter le secteur lorsque la falaise est illuminée ou, au contraire, pourraient y être attirée à cause de la présence accrue d’insectes sur place.
  • Les oiseaux nocturnes pourraient également être désorientés par la lumière et éviter le site. Certains oiseaux pourraient également être portés à chanter plus tôt le matin ou pendant la nuit, ce qui pourrait affecter leur capacité à se reproduire. Tout comme les chauves-souris, les oiseaux insectivores pourraient pour leur part bénéficier de la présence accrue d’insectes sur places et les prédateurs de ces oiseaux par le fait même.
Quatre mesures d’atténuation sont proposées :
  • Éviter l’usage de lumières LED blanc froid ou rouges;
  • Privilégier les lumières LED bleues ou vertes;
  • Orienter l’éclairage directement sur les surfaces rocheuses;
  • Éteindre l’éclairage après minuit.

Impacts potentiels du projet d’école d’escalade

L’étude évalue que les impacts de l’escalade sont très limités sur la faune et la flore, à cause de la faible présence de flore et faune sur la paroi rocheuse. Les principaux impacts sont liés à l’aménagement des chemins d’accès. Les principales mesures d’atténuation proposées sont les suivantes :

  • Utiliser les chemins existants pour accéder au site;
  • Si des chemins doivent être construits, limiter au minimum la coupe d’arbres;
  • Réaliser toute coupe d’arbres à l’extérieur de la période de nidification des oiseaux, soit entre le 15 avril et la mi-août.

Suivi de l’étude environnementale

Pour donner suite à l’étude environnementale déposée, la municipalité de Petit-Saguenay demandera des garanties aux promoteurs des deux projets pour que des ajustements soient apportés afin de limiter les impacts sur la faune ailée. Les propriétaires des terrains concernés par l’étude seront également rencontrés pour discuter des possibilités de partenariat pour la poursuite des projets en cours et à venir.