2 juin 2022

Budget participatif 2022 : deux projets sous le signe de l’alimentation durable

Le 26 mai dernier se déroulait à l’aréna l’assemblée publique de présentation des projets  dans le cadre du budget participatif 2022. Les deux projets ci-dessous ont été proposés la la communauté.

Nourrir et réduire

Porteur(euse) du projet : Alice Vee Bo
Lieu envisagé : À déterminer
Principal objectif visé : Amélioration des services à la population

Alice Vee Bo est cuisinière de formation, passionnée de l’alimentation, du plaisir de manger et des saines habitudes de vie.

Elle déménage dans le Bas-Saguenay il y a deux ans pour travailler au Camp de base de l’Anse-Saint-Jean, et «tombe en amour» avec le village de Petit-Saguenay. Elle saisit l’opportunité de faire l’achat d’une maison dans Saint-Louis. Elle intègre pour la première fois cette saison l’équipe des Jardins de la Montagne.

Descriptif de projet

Dans une vision de développement durable, ce projet mènerait à la création d’un lieu de consommation fondé sur de saines habitudes de vie. Avec l’alimentation au cœur de sa démarche, cette nouvelle entreprise aurait comme objectif de diversifier l’offre alimentaire du Bas-Saguenay.

Premièrement, en introduisant la vente de produits en VRAC BIO tel que : farines, sucre brut, aliments céréaliers, huiles et vinaigre, condiments, noix et graines, légumineuses, épices, base de soupe, thés, ainsi qu’une sélection de produits ménagers biodégradables.

Ce nouveau service viserait non seulement à faire découvrir des produits naturels et principalement locaux, mais aussi, à encourager la consommation ZÉRO DÉCHETS. Dans cette optique, l’emballage réutilisable, recyclable et/ou compostable serait priorisée, sensibilisant ainsi la population à l’éco responsabilité collective et la réduction des plastiques à usage unique.

Le projet inclurait aussi l’ouverture d’un CAFÉ COMMUNAUTAIRE; un lieu de partage et de rencontres avec une offre de repas prêt à manger santé, cuisiner sur place, végétariens, en plus de collations et desserts.

Ce projet aurait des retombées économiques, sociales et environnementales pour le village. Il permettrait de se démarquer et de faire rayonner Petit Saguenay, encourageant plus de familles ayant la santé comme priorité, à s’établir ici. Investissons le budget participatif dans un projet d’intérêt général pour les résidents de Petit-Saguenay, des alentours et les générations futures!

(Le lieu reste à déterminer mais quelques options sont en vue, le plus important pour commencer est de voir s’il y a un intérêt de la part des citoyens)

Des produits en vrac du comptoir Saint-Vrac, Saint-Adrien (Estrie)
Alice Vee Bo présente son projet Nourrir et Réduire

Je préconise l’économie sociale, que ce soit un OBNL ou coop de solidarité, avec un CA. Je serais prête à faire le lien avec d’autres structures plus établies pour nous accompagner. Ce modèle permet par exemple de développer un modèle de carte de membre, et en tant que citoyen-membre, on a accès à des rabais. Le budget participatif, c’est une belle opportunité pour investir dans un projet  d’économie sociale.

Je viens pour connaître votre intérêt de développer dans le sens d’une consommation responsable. Si la population est intéressée, on va pouvoir évaluer nos options, et la COOP en fait partie. C’est certainement un avantage d’avoir l’offre alimentaire à la même place.

Oui, et évidemment selon mes approximation c’est un plus grand montant. Il va falloir poursuivre le travail et combiner d’autres sources de financement. Mais le montant du budget participatif, c’est une mise de fond qui facilite l’accès au financement, c’est un appui de la communauté. 

C’est possible. Je voyais aussi un petit local pour commencer, avec un comptoir, quelques tables et bancs, de la décoration provenant de dons. J’ai eu quelques idées, mais rien d’officiel alors je ne peux pas trop s’avancer. 

Il y aura bientôt un espace libre au Bureau d’information touristique, un endroit parfait où les parents pourraient passer en venant chercher les enfants, ou les visiteurs qui viennent chercher de l’information.  

Il y a l’école qui a une belle cuisine MAPAQ aussi, ça pourrait être une option. 

Je veux que ce soit à la fois un projet éducatif pour les enfants, leur apprendre à connaître les produits, leur donner le goût de cuisiner, manger et être fiers de ce qu’ils sont. 

Le vote pour moi, c’est une motivation pour dire ok, on veut le faire, on développe.

À Petit-Saguenay, il n’y a pas de petite place pour arrêter de prendre un café et se rassembler. Le cœur du village va devenir beau, avec une belle diversité de produits. L’achat local et le développement durable, c’est dans l’ère du temps, on peut créer notre propre solution. Toutes les possibilités peuvent être étudiées.

La forêt nourricière

Porteur(euse) du projet : Joëlle Lavallée et Anthoni Forand, porte-parole du comité environnement
Lieu envisagé :  Quelques scénarios : L’espace entre le multi-familial et l’École du Vallon; celui devant le parc de la Croix; ainsi que de petites « poches » dispersées
Principal objectif visé : Mettre en valeur l’environnement et protéger les paysages

Descriptif de projet

Le comité environnement de Petit-Saguenay propose d’implanter une forêt nourricière sur le terrain de l’Office régional d’habitation du Fjord, adjacent à l’école du Vallon. Une forêt nourricière est un verger diversifié composé de vivaces, d’arbustes et d’arbres. À maturité, le verger requiert peu d’entretien et produit une grande diversité de fruits.

L’idée du projet est issue d’un désir d’améliorer la sécurité alimentaire des Saguenoises et Saguenois. Selon le Rapport annuel sur les prix alimentaires de 2022, le prix global des aliments augmentera de 5 à 7 % au cours de l’année. Le verger permettra à la population d’avoir accès à des aliments locaux, gratuitement ou à faible coût. La forêt nourricière embellira le village, avec ses fleurs et ses arbres. Remplaçant une aire gazonnée, et aménagée selon les principes de permaculture, elle améliorera la biodiversité des lieux.

Le verger sera un lieu de rencontre et de découverte. Un partenariat est envisagé entre l’école du Vallon et le comité environnement de la municipalité. Des activités éducatives seront élaborées et pourront être présentées, entre autres, dans le cadre des projets passion. La forêt nourricière sera un véritable laboratoire vivant. Les enfants pourront observer la nature et y faire des expériences. De plus, ils apprendront les rudiments de l’agriculture urbaine. Élèves, parents et citoyens pourront mettre la main à la pâte lors des différentes étapes du projet (préparation du site, plantation, taille et récolte).

La forêt nourricière stimulera les citoyens à adopter de saines habitudes de vie, par le biais de l’activité physique. Préparer le terrain pour les plantations, mettre en terre les végétaux, désherber, tailler les arbres et récolter les fruits requiert des efforts physiques. Le verger incitera les gens à passer du temps en plein air.

Dans le but de pérenniser le projet, il est proposé de vendre les fruits lors des récoltes. Toutefois, il sera possible d’échanger des heures de travail au verger contre des fruits. S’il reste des invendus, un partenariat avec les cuisines collectives permettrait de transformer les fruits et d’éviter des pertes alimentaires. L’aménagement d’une forêt nourricière est un projet s’insère parfaitement dans la démarche de développement durable de la municipalité.

Joëlle et Anthoni, porte-paroles du comité environnement
Un exemple de forêt nourricière

Le but, c’est de créer de l’abondance et redistribuer avec équité. C’est un modèle fondé sur la confiance. Il est possible de mettre en place un système équitable avec les bénévoles qui participent pour la récolte.

Le comité environnement, en collaboration avec des partenaires potentiels : on peut penser à l’École du Vallon, la Maison des Familles, le comité embellissement.

En effet. Je voyais aussi un petit local pour commencer, avec un comptoir, quelques tables et bancs, de la décoration provenant de dons. Quelques idées de local, mais rien d’officiel alors on ne peut pas trop s’avancer. 

Il y aura bientôt un espace libre au Bureau d’information touristique, un endroit parfait où les parents pourraient passer en venant chercher les enfants, ou les visiteurs qui viennent chercher de l’information.  

Il y a l’école qui a une belle cuisine MAPAQ aussi, ça pourrait être une option. 

Je veux que ce soit à la fois un projet éducatif pour les enfants, leur apprendre à connaître les produits, leur donner le goût de cuisiner, manger et être fiers de ce qu’ils sont. 

Le vote pour moi, c’est une motivation pour dire ok, on veut le faire, on développe.

À Petit-Saguenay, il n’y a pas de petite place pour arrêter de prendre un café, et se rassembler. Le cœur du village va devenir beau, avec une belle diversité de produits. L’achat local et le développement durable, c’est dans l’ère du temps, on peut créer notre propre solution.

En effet, le but c’est de ne pas alourdir la tâche des autres, mais il y a une ouverture du comité d’embellissement, de l’école, des parents. Nous souhaitons s’accompagner de professionnels, viser un projet de taille raisonnable, et impliquer le volet pédagogique. On compose avec la nature, et l’idée c’est de viser une taille raisonnable, créer un écosystème diversifié et être un modèle pour les citoyens, qui aient envie de prendre des boutures, et de valoriser le jardinage.  

Il s’agissait en effet à l’école d’un projet de remise en culture de terre en friche, avec l’entreprise jeunesse et une entente avec le Bistro Lez’Arts. Il y a bien eu quelques récoltes avec l’entreprise jeunesse, mais cette dernière a fermé. C’est le Léz’Art qui l’exploite désormais, il y a toujours de l’auto-cueillette, camerise, amélanchier, quelques arbres fruitiers. Peut-être il y aurait une possibilité de collaborer?

Vous devez avoir 18 ans et plus pour voter dans le cadre du volet régulier du Budget participatif. Les 18 ans et – votent dans le cadre du volet jeunesse du budget participatif.

Un seul vote par personne est autorisé. Pour voter, vous devez écrire votre nom et votre adresse sur un des coupons que toutes les résidences recevront par la poste et le déposer dans l’une des deux boîtes de dépôt de bulletins situées à la Municipalité (35 chemin du Quai) ou à la Coop de Consommation de Petit-Saguenay (60 Rue Dumas). Tout doublon sera automatiquement éliminé lors du décompte des votes. La date limite pour déposer votre vote est le :

dimanche 12 juin 2022 à 17h00.

Le projet gagnant sera annoncé sur nos plateformes après le décompte des votes.

Les prochaines étapes consistent en l’adoption d’une résolution lors du prochain conseil municipal et débuter le travail pour la réalisation du projet.

Merci aux dépositaires de projets ainsi qu’à la population pour leur réceptivité!